Piratage de photos intimes : après Apple iCloud, c’est au tour de Snapchat

Piratage de photos intimes : après Apple iCloud, c’est au tour de Snapchat

 

Plus de 200.000 photos et vidéos échangées au travers de ce réseau social seraient en passe d’être publiées sur la Toile. L’origine du piratage serait une application tierce qui permettait de sauvegarder les images à l’insu des expéditeurs.

 

 

Coup dur pour Snapchat. Alors que cette entreprise avait misé sur la confidentialité intrinsèque des données grâce à leur effacement automatique, on apprend que plus de 200.000 photos et vidéos échangées au travers de ce service ont été volées, et qu’elles sont en train d’être publiées sur la Toile. C’est en tous les cas ce qu’affirment des hackers sur le forum 4chan. En guise de preuve, ils ont fourni un petit nombre d’images de personnes très légèrement vêtues.Car, évidemment, ce qui intéresse tous ces petits pervers, c’est de constituer une base de photos de nu(e)s.  Cette affaire fait suite à celle du piratage des photos de célébrités nues sur iCloud, mais elle est nettement plus grave, car les utilisateurs de Snapchat sont principalement des adolescents qui, se croyant à l’abri, n’hésitent pas « à se lâcher » quand ils s’échangent des messages et des photos.D’après les messages sur 4chan, les hackers ont d’abord tenté de tout mettre sur un site web dédié (viralpop.com/snapsaved), mais celui-ci est devenu désormais inaccessible. Depuis, ils cherchent à les publier sous forme de fichiers torrent. Le but ultime serait, selon les vœux exprimés par certains d’entre eux, de créer une plateforme où l’on pourrait effectuer des recherches d’images par identifiant. Dès fois que l’on connaîtrait quelqu’un…Une certaine confusion règne encore sur l’origine exacte de ces photos. Ce ne seraient pas les serveurs de Snapchat qui auraient été siphonnés, mais ceux d’un service tiers qui permet aux utilisateurs de sauvegarder les images et les vidéos reçus sans que l’expéditeur en soit averti.

photos © Kenny Withers

Source: www.01net.com

See on Scoop.itDangers du Web

Le problème avec se genre d’application est que les ados pensent partager en toute intimité

snapchat piraté Il suffit parfois de leur montrer quelques photos  qui “traînent” sur la Toile pour leur faire prendre conscience de leur méconnaissance de ces outils qu’ils exploitent de manière intensive pour le fun mais aussi parce que les parents, qui pensent que leur enfant est sage sur Facebook, ignorent totalement leur existence ou l’utilisation réelle qu’ils en font.

Le département du Cher, n’échappe pas à la règle,  c’est comme partout en France faite une recherche snapchat Bourges par exemple sur Google, des pages ou des profils facebook apparaissent. Une chance ici car les photos sont censurées mais si vous cherchez plus loin….

 

Faite de la prévention avant qu’il ne soit trop tard, si vous ne maîtrisez pas le sujet, vous pouvez faire appel à nos services.

Une de nos interventions réalisée dans un établissement scolaire

 

[slideshare id=29976903&doc=interventionlyceeterminales2014-140113163352-phpapp02]

4 thoughts on “Piratage de photos intimes : après Apple iCloud, c’est au tour de Snapchat”

  1. Lorsqu’on lit votre article à l’heure actuelle, après le piratage de SnapChat et la crainte de divulgation de plusieurs millions de photos de jeunes ados, on ne peut que vous donner raison. Ces entreprises sont -elles plus préoccupées par leur business model (prochainement de la publicité sur cette application) plutôt que par les problèmes de confidentialité et de protection des datas de chacun des utilisateurs ? On attend leur réponse à ce sujet

    1. Malheureusement seul leur business Model ne les intéresse ! ASK qui a provoqué plusieurs suicides, déclenché des vagues de protestations à travers le monde en est un exemple criant ! il est toujours actif et continue de pourrir la vie des ados.

  2. bon bah je pense qu’il ne reste qu’une seul solution, supprimer un compte Snapchat et faire attention à l’avenir.

    Après ou est le vrai problème ? Quant on voit que certaines personnes ont déjà du mal à mettre leurs profils facebook en mode privée et que finalement on peut voir pas mal d’informations sur n’importe qui depuis le web, le problème est peut être plus profond. L’éducation national commence à mettre en place des ateliers pour prévenir les jeunes sur les dangers de l’e-réputation et l’harcèlement digital, espérons que les prochaines générations seront moins exhibitionniste que les générations actuelles pourtant considérée comme digital natif (mais au final pour la plupart digital naïve)

    1. Je suis certains que cette génération sera plus exigeante vis-à-vis de ses enfants par rapport aux outils communicants. Ils en auront fait les frais et tirer les leçons pour mieux transmettre les risques aux générations futures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *