Cinq raisons de penser que les marques vont se faire snapchatiser en 2016

Cinq raisons de penser que les marques vont se faire snapchatiser en 2016

Selon une récente étude de Piper Jaffray, Snapchat serait dorénavant plus populaire chez les adolescents américains que Facebook, avec 19 % d’entre eux affirmant qu’il s’agit du réseau social le plus important à leurs yeux, après Instagram et Twitter.

SNAPCHAT Un réseau social qui a le vent en poupe et qui vient également de s’inscrire dans la stratégie de communication de François Hollande. Le président de la République vient d’annoncer son arrivée sur la plateforme afin de faire découvrir les coulisses de ses déplacements.
A l’heure où Snapchat a levé plus d’un milliard de dollars depuis sa création et refusé les offres d’achat de Facebook et Google, certains professionnels de la communication et du numérique cantonnement encore Snapchat à un réseau émergent. Pourtant Snapchat risque de changer quelques règles du jeu de la présence numérique des marques. Et si nous, communicants et marques, allions nous faire snapchatiser ?
A date, le réseau social possède quelques 200 millions d’utilisateurs mensuels actifs et 100 millions d’utilisateurs quotidien, à l’origine de plus de 400 millions de Snaps par jour, Snapchat viendrait peu à peu concurrencer la popularité d’Instagram… Avec un fort attrait pour la cible jeune et (45% de 18-­24 ans actifs sur la plateforme) «Snap», comme le surnomme parfois certains, sera irrémédiablement le réseau incontournable en 2016. Tant, dans sa capacité à influencer l’évolution de ses rivaux que, dans sa croissance fulgurante.
Les cinq tendances que le réseau, roi de l’éphémère, semble imposer aux professionnels de la communication sont à découvrir sur  www.strategies.fr

See on Scoop.itVeille Réseaux sociaux

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *